Le bleu et le jaune chez Marcel Proust.

Mon amie Laurence Grenier, qui anime le blog PROUSTpourTOUS, vient d'être lauréate du concours d'écriture "les abeilles de Guerlain" pour le livre "Couleurs" qui va paraître aux Editions du Cherche-Midi, avec sa nouvelle "Le bleu et le jaune".

A cette occasion, elle organise ce vendredi 3 juin une fête autour du thème "le bleu et le jaune" chez Marcel Proust.

Pour participer, il fallait proposer une photo autour du bleu et du jaune, et un texte de Marcel Proust (ou sur lui) en correspondance avec la photo.

Marcel Proust est mon romancier préféré. Cela a donc été un plaisir de participer à cette initiative.

Voici les photos que j'ai proposées à Laurence, et les textes qui vont avec.

Ma fille Emmanuelle y a également participé.

Pourquoi le bleu et le jaune?

Quels sont les photos et textes que Laurence a retenus sur son blog?

Vous le saurez en accédant au blog PROUSTpourTOUS, en cliquant sur le lien suivant:

proustpourtous.over-blog.com/

Profitez-en pour lire ce qui figure sur ce blog, en particulier pour les fameux repas proustiens mensuels qui se tiennent au Café de la Mairie, place Saint-Sulpice à Paris. Le dernier a eu lieu chez la marquise de Villeparisis, et j'y ai joué le rôle du duc de Norpois, ambassadeur de France (j'étais également invité pour des raisons plus intimes que connaissent le lecteurs d'A la Recherche du Temps Perdu); il m'a fallu répondre pendant ce repas avec mon habileté diplomatique à de nombreuses questions sur l'Affaire Dreyfus en cours.

J'ai également joint la photo des lauréats du concours d'écriture "les abeilles de Guerlain."

 

sous deux coins de parapluies_jmt

Voici mes textes et mes photos:

Pour le parapluie:

"Je ne me laisse jamais influencer par les perturbations de l'atmosphère ni par les divisions conventionnelles du temps. Je réhabiliterais volontiers l'usage de la pipe d'opium et du kriss malais, mais j'ignore celui de ces instruments infiniment plus pernicieux et d'ailleurs platement bourgeois, la montre et le parapluie."
Du côté de chez Swann

 

 

mimosa_jmt

Pour le mimosa:

"Celles qui m'entouraient, entièrement décolletées (leur chair apparaissait des deux côtés d'une sinueuse branche de mimosa ou sous les larges pétales d'une rose), ne me dirent bonjour qu'en coulant vers moi de longs regards caressants comme si la timidité seule les eût empêchées de m'embrasser."
Le côté de Guermantes

 

Pour l'arc-en-ciel:

Ecosse avec arc en ciel_jmt

"Et dans ce sentier fortuné miraculeusement rempli de douces promesses, je la vis sous les arbres adresser à Elstir un salut souriant d'amie, arc-en-ciel qui unit pour moi notre monde terraqué à des régions que j'avais jusque là jugées inaccessibles."
A l'ombre des jeunes filles en fleurs

 

Pour les ajoncs:

ajoncs et mer_Anne Tesseron

"Et à Paris, malgré les traitements élevés de M. Sauvalgue, ils continuaient d'être servis par une bonne et d'habiter au cinquième étage, n'hésitant pas en revanche à faire deux-cent lieues pour aller passer deux jours à Beg-dog (car il avait deux jours de libres) et ayant un bateau et une voiture à Beg-dog et un cheval de selle sur lequel il parcourait ces landes où toute la journée les ajoncs et les bruyères mettaient déjà sur la terre un peu de la couleur des reflets du coucher du soleil."
Jean Santeuil

 

 

Pour le cirque forain:

cirque forain_jmt

"Je montai les degrés du petit théâtre rustique édifié au milieu des jardins. Au contrôle, comme dans ces cirques forains où le clown, prêt à entrer en scène et tout enfariné, reçoit lui-même à la porte le prix des places..."
Le côté de Guermantes

 

 

 

Pour l'hippocampe:

hippocampe_jmt

"Que sait la science de ce qui, dans la tête d'un Proust, abrite les souvenirs, les entretient et les ressuscite ? Tout converge vers l'hippocampe, leur gardien mystérieux. Et la madeleine ? C'est la clé sans laquelle le passé serait à jamais perdu... pour des choses plus complexes comme l'odorat, modalité sensorielle très vaste, combinée parfois avec la perception visuelle, c'est plus compliqué. Nous ne comprenons pas exactement comment tout cela est traité au niveau de l'hippocampe.»

 

Pour le perroquet:

perroquet_jmt

"La maîtresse de Saint-Loup - comme les premiers moines du moyen-âge, à la chrétienté - lui avait enseigné la pitié envers les animaux, car elle en avait la passion, ne se déplaçant jamais sans son chien, ses serins, ses perroquets. Saint-Loup veillait sur eux avec des soins maternels..."
A l'ombre des Jeunes Filles en Fleurs

 

 

 

 

 

bleuet_jmt

Pour le bleuet:

"Le côté de Méséglise, avec ses lilas, ses aubépines, ses bleuets, ses coquelicots, ses pommiers, le côté de Guermantes avec sa rivière à têtards, ses nymphéas et ses boutons d'or, ont constitué à tout jamais pour moi la figure des pays où j'aimerais vivre..."
Du Côté de Chez Swann

 

 

 

 

Violette du Cap_jmt

Pour la violette (NB: la photo représente une "Violette du Cap"):

"Maintenant comme au printemps quand partout la vie recommence on voit ça et là des touffes de jonquilles et de violettes poindre sur la terre dégelée..."
Jean Santeuil

 

 

 

 

 

ob_438345_abeilles-laureats

Les lauréats du concours d'écriture "les abeilles de Guerlain."

Laurence Grenier est au premier rang, la quatrième en partant de gauche