Falcon Heavy de SpaceXLancement réussi de la fusée Falcon Heavy de SpaceX, le mardi 6 Février 2018. Bravo pour l'exploit technique (en dépit de loupés non négligeables dans le retour d'un étage et dans l'atteinte de l'orbite visée), relayé de façon dithyrambique à profusion par les média et par de nombreux internautes!

Mais combien de tonnes de CO2? Quelle utilité réelle? (je parle d'utilité réelle pour la société et pour la planète, pas pour les milliardaires qui financent ces projets).

Et quelle idée d'utiliser ce premier lancement de Falcon Heavy pour mettre en orbite autour de la terre une voiture Tesla avec un mannequin! Vu d'Elon Musk, le PDG des compagnies voiture_Tesla_en_orbiteSpaceX et Tesla, c'est sans doute une aimable farce, il pourra se vanter d'avoir été le premier à avoir fait cela, et ainsi figurer dans le livre Guinness des records.

Mais quel gaspillage d'énergie et d'argent, quelle arrogance, quel mépris et quelle insulte pour les peuples qui ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins primaires essentiels!

Elon Musk, c'est un Janus des temps modernes. D'un côté, il met en avant sa contribution à l'écologie avec le stockage de l'électricité dans les batteries fabriquées par Tesla. De l'autre, il gaspille une énergie phénoménale avec son lanceur Falcon Heavy. Notons qu'il y a quand même un point de cohérence entre les deux côtés: gagner le maximum d'argent. Et chacun de s'ébaubir!

 

mountaintop_pollution_700Pour son aspect écologique, mettons un énorme bémol. Les batteries de Tesla, destinées au stockage de l'électricité nécessaire au développement de la production d'électricité intermittente (éolien, solaire) pour que les réseaux électriques puissent fonctionner, sont faites avec du lithium, dont l'extraction est très polluante, mais cela se passe en Amérique latine, et l'Amérique latine c'est loin, donc les média et le reste du monde s'en fichent. Mais bien des écolos ne s'occupent pas de ce problème, ils ont trop besoin du stockage pour que leur lubie d'énergie 100% renouvelable paraisse viable; donc Tesla c'est bien puisque c'est écologique si on n'y regarde pas de près.

 

lithium_2Voici deux photos illustrant la pollution engendrée par extraction du lithium (comme ça se développe, on peut en trouver de plus en plus sur internet, je vous recommande de faire l'essai). Il est temps d'ouvrir les yeux sur la réalité et de cesser de croire aux promesses envoûtantes d'une transition verte immaculée.

Mais revenons au Falcon Heavy.

Je commencerai d'abord par la mise en orbite d'une voiture. C'est un beau coup médiatique dont Elon Musk semble très content ainsi que de nombreux internautes. Pour moi, c'est consternant. C'est donner un bel exemple de pollution; la Terre étant suffisamment polluée, il apparaît qu'il est maintenant urgent de polluer l'espace.

 

lanceur_falcon_heavy_spacexIl y a d'abord la question de la pollution par le CO2 que les lancements de Falcon Heavy vont engendrer. Certains la contestent en disant que le lanceur utilise des ergols qui ne produisent pas ce gaz. C'est faux. Mais reconnaissons qu'il est très difficile de trouver des informations sur le combustible utilisé par Falcon Heavy et que la confusion peut s'expliquer; j'ai le contenu de dizaines de sites internet, on n'y dit rien sur cette question qui n'a pas l'air d'intéresser les gens bien qu'elle soit fondamentale, puisqu'un lancement demande une énorme énergie. Finalement, dans une interview par "20 minutes" le 8 février 2018, Jean-Marc Astorg, directeur des lanceurs au CNES, déclare que le Falcon Heavy "est un bricolage à partir du Falcon 9 et fonctionne avec de l’oxygène et du kérosène." Il dit aussi que le lanceur futur BFR (Big Falcon Rocket, surnommé par certains Big Fucking Rocket) nécessitera pour SpaceX de partir de zéro, car ses moteurs fonctionnent à l’oxygène liquide et au méthane. Pour ces deux lanceurs, il y a donc bien production de CO2.

Des internautes m'ont répondu que la production de CO2 provoquée par un lancement de Falcon Heavy est infime par rapport à la production annuelle de ce gaz par les États-Unis. Curieux argument! Cela me rappelle que la voiture la plus vendue aux USA en 2017 (record obtenu pour la troisième année de suite), à 900 000 exemplaires, est un pick-up qui consomme 16 litres aux 100 km. Les Américains sont-ils vraiment écologistes? Ce sont aussi de grands champions pour l'utilisation des centrales à charbon et le gaz de schiste. Sont-ils vraiment dans leur comportement collectif et individuel un modèle pour la planète? Heureusement, ils ne sont pas tous à mettre dans le même sac, et il y en a aussi beaucoup qui se soucient de l'environnement. J'espère qu'ils arriveront à faire partager leurs engagements par leurs concitoyens.

Je voudrais terminer par les deux questions les plus cruciales. Quel est la réelle utilité de SpaceX, et quelles ont les utilisations visées?

On trouve de tout sur le sujet.

Précisons d'abord que, contrairement à ce que beaucoup croient, Falcon Heavy n'a pas été conçu pour pouvoir assurer des vols habités.

Des utilisations parfois mentionnées relèvent parfois manifestement d'une légère utopie. Ainsi, se procurer les moyens de développer l'exploitation minière de matériaux rares sur d'autres planètes, et même (oui, je l'ai bien lu) sur des étoiles. Mais combien de lancements de Falcon Heavy faudra-t-il pour ramener une quantité significative de ces précieux matériaux et à quels coûts financier et écologique? Pour l'exploitation des étoiles, même L'Obs s'en est fait l'écho, en avançant que le Luxembourg aurait "déjà réussi à attirer plusieurs entreprises visant les étoiles", je plains, bien qu'étant anticapitaliste, les "pauvres" actionnaires de ces entreprises (leurs PDG et leurs copains, quant à eux, arriveront probablement à s'en tirer car ils auront les moyens de se payer de bons avocats et ils pourront bénéficier des nombreuses protections accordées par les lois établies par leurs amis concernant les entreprises en faillite). En effet, 1) il est impossible à une fusée ou un satellite d'atteindre tout en restant opérationnel une étoile compte tenu de la température qui y règne - même s'il existe des "étoiles froides" où la température est seulement de l'ordre de 2700 degrés Kelvin, et 2) l'étoile la plus proche est le Soleil qui est environ à 150 millions de kilomètres de la Terre, soit bien plus loin que Mars que M. Elon Musk compte atteindre. Les imprimeurs de L'Obs ont peut-être mélangé le projet de cet article avec celui d'un autre article sur l'annonce récente de la production par Disney d'une nouvelle trilogie Starwars; mais il est vrai qu'en étant optimiste on peut compter sur les progrès inéluctables de la science: si l'on arrive à faire passer une fusée en vitesse-lumière comme dans Starwars, et encore mieux, rêvons davantstarwars_falcoln_milleniumage, si l'on peut aller au-delà de la vitesse de la lumière comme avec le Millenium Falcoln d'Han Solo (on voit là que si Elon Musk a choisi l'appellation Falcon pour son lanceur, ce n'est sûrement pas par hasard, et peut-être espère-t-il aller un jour au delà de la vitesse de la lumière sans oser le dire, qui sait?), alors il ne faut plus que 8 minutes et 19 secondes au maximum pour faire le voyage jusqu'au Soleil; à ma connaissance, le Millenium Falcoln utilise comme source d'énergie, ainsi que les sabres laser, le cristal Kyber, qui n'existe pas actuellement dans la classification des éléments de Mendeleïev, mais en changeant quelques protons, neutrons et valences, et en tâtonnant de façon expérimentale, cela peut changer.

Les véritables utilisations envisagées pour Falcon Heavy sont la mise en orbite terrestre des satellites militaires américains et les télécommunications.

Pour les télécommunications, Falcon Heavy a un problème de concurrence car les besoins ont été satisfaits par des lanceurs plus légers (Ariane 5 notamment), et d'autres lanceurs de ce type sont en cours de construction (Ariane 6).

Jean-Marc Astorg, du CNES, déjà cité, confirme que Falcon Heavy a été fabriqué pour lancer des satellites lourds, visant d'une part à assurer les besoins militaires des USA, d'autre part à pouvoir mettre en orbite basse une constellation de près de 4000 satellites avec des premiers lancements dès 2019 pour connecter le monde entier à l’Internet haut débit; "On ne sait pas encore si ce projet se concrétisera, mais il y a potentiellement des marchés à prendre et des sommes colossales sont investies. Il ne faudra pas seulement lancer ces satellites, mais aussi les gérer, s’assurer qu’ils n’entrent pas en collision…"

 

satellite_militairePour finir sur une note humoristique (???), voici une représentation d'usage de satellite militaire. Pour essayer d'éviter tout commentaire dénonçant une supercherie, je précise qu'il ne s'agit pas (enfin, je l'espère...) d'une véritable photo d'utilisation d'un satellite militaire américain mais probablement d'une vision d'artiste à caractère symbolique. Le Ministère de la Défense des USA et la NASA sont peu diserts sur les possibilités d'applications des satellites militaires militaires et ne diffusent pas de photos de ces engins, je ne connais pas de taupe infiltrée dans ces organisations capable de me fournir de telles informations, et je ne tiens pas non plus à être l'objet de représailles.