Champions de BretagneJean Baron, maître-sonneur en bombarde et biniou kozh.

Sur cette photo des champions de musique traditionnelle bretonne pour les années 1955 à 1996, il est le cinquième en haut en partant de la droite.

La photo ne comporte que des grands noms...  Regardez d'un peu plus près, le troisième en bas en partant de la droite, c'est un certain Alan Stivell.

Il faudrait reprendre une nouvelle photo, car de nouveaux vainqueurs se sont rajoutés depuis que la photo a été prise.

Si vous aimez la bonne musique bretonne, il faut absolument - absolument! - que vous alliez au moins une fois assister au championnat des sonneurs de couple au cours de votre vie; c'est le plus bel évènement annuel de musique traditionnelle bretonne. Vous pouvez déjà retenir la date sur votre agenda: cela se passe toujours le premier dimanche de septembre, à Gourin, au manoir de Tronjoly.

 

 

Jean Baron & Christian AnneixLe concours comporte trois épreuves: marche, mélodie et danse, qui doivent venir du même pays (bro). Les participants sont sélectionnés lors des championnats par pays. En effet, la Bretagne comporte des pays: les pays dits "historiques" (Cornouaille, Léon, Trégor, Vannetais, Pays de Dol, Pays de Saint-Brieuc, Pays de Saint-Malo, Pays nantais, Pays rennais), plus d'autres pays (Montagnes, Fanch/Plinn, Fisel, Pourlet, Pontivy, Loudeac, Aven, Pays Bigouden, pays Gallo, etc)

 

Georges Epinette et Jean BaronPour vous donner une idée du talent de Jean Baron, il est le plus titré de tous les sonneurs, puisqu'il a remporté Gourin 7 fois, 5 avec Christian Anneix et 2 avec Georges Epinette. Tous les trois sont des sacrés personnages. Avec un son et une justesse extraordinaires; Jean Baron ironise lui-même à ce sujet, puisqu'il a dit un jour en public à Gourin d'un de ses deux compères qu'il "passe la moitié de son temps à s'accorder et le reste à jouer faux." Ce qui est tout à fait faux; ils jouent toujours juste.

La première fois que je l'ai entendu, c'était à Gourin en septembre 75, où il a gagné le concours avec Christian Anneix au biniou kozh, et j'ai été tout de suite scotché, pour la vie.

 

DSC_0889Pour le 40ème anniversaire du championnat de Gourin, Jean Baron et Christian Anneix ont été immortalisés de leur vivant dans un bloc de granite par le sculpteur Patrig ar Goarnig.

On peut écouter nos trois compères dans les festou noz, et danser bien sûr, et il y a aussi des disques excellents - on peut aussi les faire venir pour jouer lors de grands évènements, comme un mariage.

Parmi leurs disques, j'ai un faible prononcé pour "Hommage à Jean Magadur", édité par Keltia Musique.

Jean Baron a également entamé l'écriture de ses mémoires sous le titre "Chemins de sonneur".

Il y a deux tomes à ce jour, très intéressants et très émouvants; ce n'est pas fini, car Jean Baron conclut le deuxième par ces mots: "La mouvance bretonne a depuis la nuit des temps connu des hauts et des bas et à chaque fois elle s'est relevée pour affronter les défis à la force du poignet. Ne dit-on pas que le Breton est têtu. C'est ce que je tenterai de vous prouver dans mon prochain opuscule."

On peut commander ses livres en lui écrivant à son adresse (Jean Baron, 29 rue de l'Armor, 22610 Pleubian - pour chaque livre, 15 € + 2 € de frais de port).

Ce serait dommage de finir sans musique. Alors, en cadeau, voici Jean Baron (bombarde) et Christian Anneix (biniou kozh) jouant lors d'un fest noz à Trégueux

Malheureusement - j'ai fait en vain plusieurs tentatives, Canalblog ne semble pas pouvoir accéder directement à une vidéo depuis un message. Alors, il va vous falloir faire un copier/coller du lien qui suit dans votre navigateur. Je pense que vous ne regretterez pas ce petit effort. Bonne écoute!

https://www.youtube.com/watch?v=3gzaMZVusqM