grand croixMacron, en quête insatiable de gestes symboliques permettant de rehausser sa cote de popularité délabrée par les effets de sa politique, fait savoir ostensiblement qu'il va retirer sa légion d'honneur à Bachar al-Hassad, le dictateur syrien.

Retirer la légion d'honneur à Bachar al-Hassad, c'est bien, effectivement. Pourquoi la lui avoir donnée, d'ailleurs? Était-ce pour l'inciter à être plus enclin à passer quelques achats d'armes à la France?

Abolir définitivement la légion d'honneur et l'ordre du mérite pour tout le monde, ce serait encore mieux. N'est-ce pas ridicule, toutes ces décorations d'un autre âge qui sont si souvent décernées par copinage?

Lorsque j'étais jeune ingénieur, un de mes collègues, que j'aimais beaucoup, m'a déclaré, alors que nous évoquions cette question: "tous les grands escrocs ont la légion d'honneur". Tous, il est difficile d'en être sûr à 100%, mais beaucoup, c'est certain. J'en citerais volontiers ici, mais ils auront des moyens financiers trop supérieurs aux miens pour que j'aie une chance de m'en tirer sans mal devant un tribunal. Notons-le, pour ceux qui sont un peu brouillés avec la logique, cela ne veut pas dire que tous ceux qui ont la légion d'honneur sont des escrocs.

 

récipiendaires de la légion d'honneurMais en revanche, je peux évoquer quelques personnages fort contestables qui ont eu la légion d'honneur (voir la photo ci-jointe).

Je peux citer aussi quelqu'un que j'ai été amené à côtoyer dans un groupe de travail piloté par le Ministère de l'Industrie. Auprès des écologistes, il passe certainement pour un héros de l'écologie. Dans la pratique, il a retiré de sa contribution à la cause nationale de grands avantages financiers, et il a été promu commandeur de la légion d'honneur, un grade assez élevé. Aujourd'hui, il vit à Bruxelles comme exilé fiscal. Bel exemple de reconnaissance pour sa patrie.

 

médailles militairesUn jour, j'ai entendu au cours d'une réunion quelqu'un critiquer l'attribution de la légion d'honneur aux civils. Il se vantait, quand il savait que quelqu'un avait été promu, de lui demander si c'était à titre civil ou militaire, et, dans le premier cas, d'afficher devant lui une moue dédaigneuse ostensible. Le con parfait dans toute sa splendeur... Il semblait ignorer deux choses:

1) les militaires sont précisément payés pour risquer leur vie (ainsi que celle d'autres personnes), et ils disposent déjà pour leur usage propre de toute une panoplie de médailles et distinctions dont ils font leurs délices;

2) Napoléon Bonaparte avait délibérément institué la légion d'honneur en 1802 pour récompenser les militaires comme les civils ayant rendu des "services éminents" à la Nation.

Notons que les tenants de la seule attribution de la légion d'honneur aux militaires doivent être désespérés quand ils voient tout nouveau président de la république obtenir le jackpot en ayant tout de suite le plus haut grade, celui de grand maître, sans passer comme le commun des mortels par les cases inférieures, et parfois sans même avoir fait un "vrai" service militaire. Par exemple, en étant "planqué", comme l'a dit Chirac de Sarkozy dans ses mémoires. Quant à Hollande, c'est encore pire, il a carrément été réformé du service militaire à cause de sa myopie lors de ses "trois jours" au fort de Vincennes (curieux! je suis moi-même très myope, je ne regarde que d'un œil, et je je n'ai pas de vision en relief, mais je n'ai pas été réformé). Et Macron, me demanderez-vous sûrement: eh bien, le 18 mars 2017, à l'occasion d'un discours sur la défense tenu à l'hôtel des arts et des métiers de Paris, le candidat Macron avait indiqué qu'il n'avait pas effectué son service militaire: "J’appartiens à cette génération de Françaises et de Français, dont l’arrivée à l’âge adulte s’est confondue avec la professionnalisation de nos armées et la suspension de la conscription. Aussi n’ai-je pu faire mon service militaire"; cette annonce avait fait jaser à l'époque; sur son blog Secret Défense, hébergé par l'Opinion, le journaliste Jean-Dominique Merchet avait noté: "Emmanuel Macron appartient pourtant aux toutes dernières classes d’âge encore soumises à l’obligation de la conscription, puisque celle-ci a été suspendue, en 1996, pour 'tous les Français nés après le 31 décembre 1978'"... "Et en même temps..."

 

grand maître

Et pourtant, tout nouveau président de la république atteint non seulement ex subito le plus haut niveau, mais peut désormais conférer la légion d'honneur à sa guise à toute personne qu'il souhaite. Et l'on peut voir que tous les présidents de la république adorent les cérémonies où ils remettent publiquement ces breloques. De même que le summum pour un récipiendaire semble être de recevoir sa distinction en public des mains du président de la république.

 

 

guérir les écrouellesJe préférais sur ce point l'époque de l'Ancien Régime, où le nouveau roi recevait immédiatement le pouvoir de guérir les écrouelles, ce qui était tout de même plus utile à la société et à ses sujets.

Pour trop de personnes, obtenir la légion d'honneur est le but suprême sans lequel la vie est irrémédiablement gâchée... Dans certaines variantes du bouddhisme, on doit pouvoir escompter faire mieux dans une des réincarnations suivantes, mais cet espoir n'est pas donné à tout le monde.

 

 

montre Rolex

Il faut également savoir relativiser; pour Séguéla et Sarkozy, c'était avoir enfin une montre Rolex qui constituait le but de l'existence; pour Macron, le but suprême semble être de porter un "costard", comme il en a donné une fois l'injonction à un chômeur; pour d'autres, ou les mêmes, c'est de manger au Fouquet's ou à la Rotonde, ou de déguster des ortolans en prenant une serviette et en la mettant sur sa tête. Pour un de mes collègues - mais pas de mes amis - le comble de la déchéance, m'avait-il dit dans l'intention de me vexer, était de prendre toujours le métro après 30 ans; s'il vit toujours et s'il habite Paris, il doit être au désespoir.

A propos de désespoir, il faut penser avec charité à toutes les souffrances que certaines personnes endurent du fait des distinctions de la légion d'honneur et de l'ordre du mérite; on peut distinguer parmi elles:

- celles qui n'ont ni l'une ni l'autre;

- celles qui ont l'ordre du mérite mais pas la légion d'honneur;

 

remise de la légion d'honneur- celles qui ont la légion d'honneur mais qui désespèrent de ne pas avoir atteint le niveau suivant (officier, commandeur, grand officier, grand-croix, grand maître), tout comme se lamentent ceux qui déploient toute leur énergie sur internet pour obtenir le niveau suivant dans tel ou tel jeu de rôle;

- celles qui ont eu la distinction mais qui auraient souhaité la recevoir d'un personnage plus en vue;

- celles qui ont la légion d'honneur mais qui se désespèrent parce que l'ont également d'autres personnes qu'elles n'apprécient pas;

- et il y a sans doute d'autres formes de frustration dont je méconnais l'importance.

 

hochetPour finir, deux arguments pour étayer ma proposition de supprimer définitivement l'ordre du mérite et la légion d'honneur:

 

 

- Bonaparte n'était pas dupe. Devant le Conseil d'État, il avait justifié l'institution de la légion d'honneur par cet argument: "Je vous défie de me montrer une république, ancienne ou moderne, qui sût se faire sans distinctions. Vous les appelez les hochets, eh bien c’est avec des hochets que l’on mène les hommes";

- Quand on lit la rubrique nécrologique de journaux tels que Le Monde et Le Figaro, il est frappant de constater que les membres de la légion d'honneur meurent beaucoup plus que les autres. Les polytechniciens, également, mais c'est une autre histoire...